Les avantages de l’argent mobile d’un point de vue politique

Le débat politique sur les services financiers destinés aux pauvres s’est développé rapidement
depuis le lancement au milieu des années 2000 des premiers services de transfert d’argent
par téléphone mobile. Aujourd’hui, les décideurs politiques et les autorités réglementaires
reconnaissent que la connectivité mobile peut permettre d’élargir la portée du secteur financier,
mais il existe encore des désaccords sur la manière de mettre en place un environnement
réglementaire favorable au plein épanouissement de cette technologie. L’identification de
réponses possibles est cruciale tant pour le législateur que pour l’autorité réglementaire.
L’argent mobile a la capacité a) de rendre le secteur financier plus inclusif, stable et efficace,
b) de protéger son intégrité, et c) de faciliter l’accès aux services et d’en améliorer la sécurité
pour les consommateurs financiers. Le Partenariat mondial pour l’inclusion financière (Global
Partnership for Financial Inclusion : GPFI) souligne que l’inclusion financière , la stabilité, l’intégrité
et la protection des consommateurs (objectifs « I-SIP ») renforcent mutuellement les objectifs de
politique publique qui devraient être considérés comme un tout plutôt que des éléments séparés
afin de promouvoir les liens existant entre eux.iii L’argent mobile renforce les connexions entre
ces différents objectifs.
L’argent présente d’autres avantages du point de vue des politiques publiques. Diverses
autorités du secteur public ont commencé à intensifier leurs efforts pour se joindre à la
révolution numérique en numérisant les paiements en faveurs des personnes (paiements « G2P
» de l’anglais « government-to-people »)iv et les transferts d’argent conditionnels pour les diriger
vers des portemonnaies mobiles. D’autres efforts portent sur l’amélioration de l’identification
et du recouvrement des impôts. Les transferts et versements numériques rendent les activités
criminelles plus difficiles, car les transactions en argent liquide sont plus sujettes aux actes
criminels opportunistes. Les réductions de coûts liées aux économies d’impression, de
remplacement et de transport des espèces tout au long de la chaîne de valeur sont également
significatives.
L’argent mobile et l’inclusion financière
Sur certains marchés, l’argent mobile touche déjà un nombre énorme de clients à faibles
revenus précédemment non bancarisés, faisant ainsi évoluer des millions de ménages
(principalement à faibles revenus) d’une économie reposant uniquement sur l’argent en
espèces vers le système financier formel. Au Kenya, à Madagascar, en Tanzanie et en Ouganda,
pays dans lesquels les ORM ont le droit d’offrir des services d’argent mobile, le nombre de
comptes d’argent mobile est déjà supérieur à celui des comptes bancaires.v
M-PESA, le service
de paiements et transferts exploité par Safaricom, est désormais utilisé par 18 million de kenyans
(alors que 7 millions seulement ont un compte bancaire) et traite le chiffre impressionnant de
1,6 milliards de dollars US de paiements chaque mois. Quatre ans après le lancement de M-PESA
(en 2007), 86% des ménages du Kenya et plus de 70% des ménages pauvres et non bancarisés
du pays comptaient au moins un utilisateur de M-PESA user.vi L’argent mobile provoque
un changement important dans la vie des personnes pauvres. En effet, le fait de dépendre
uniquement de l’argent liquide laisse de nombreuses personnes exclues de l’économie formelle,
tandis que l’argent mobile fournit une alternative pratique et sûre aux services financiers
informels et aux actifs purement numéraires (voir ci-dessous des exemples du coût de
l’argent liquide)

Achetez et vendez sur internet avec Mpesa, Tigo cash , Airtel Money et Orange Money

1 commentaire sur “Les avantages de l’argent mobile d’un point de vue politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *